Terril d'Haillicourt

Papier collés sur bois
/
60X120cm
Prix estimé: 
900euros
Grâce aux différentes expériences de papiers éprouvées dans ses séries antérieures ,l’artiste définit une technique de collage de papiers qui lui est propre. En prenant “le papier comme pigment” l’artiste dépeint une nouvelle série de paysages et l’effet rendu tend vers l’abstraction poétique. Cette méthode permet à l’artiste de se delester des contraintes de mise-en-oeuvre antérieures et d’atteindre une plus grande liberté lors de la réalisation de ses pièces . Une série de 12 tableaux est visée pour 2015 et s’appuie sur les paysages de Belgique, source de son inspiration. Dernier tableau de cette série de douze pièce.
Nombre de vue de la page: 
26

Dans la même catégorie

Du haut du mont, il percoivent de la musique et ils n'en coient pas leurs yeux.

Il parcourt la coline dans son grand manteau blanc sans se soucier du temps qu'il fait.

Le Hasard l'emporte au grés du vent,de la musique et il se laisse porter sans rechigner.

Une déferlente de papier arrive sur nos côtes, les bateaux sont priés de regagner le port.

Une coline transparrait dans la brume ,le choc est imminent.

Une nouvelle hotizontale pour une ascension aquatique.

Un mont de misère sort de terre.

Une colline en hiver nous glace les passions.

Le poids des hommes s'élève comme des monts noirs dans l'horizon.

Un champ de papier innonde la vallée des terrils.

Un microcosme dans un verre d'eau.

Une pépite de papier sur fond blanc - test sur l'inconnu.

Un papier bien sombre pour un paysage pourtant clair.

Un ciel de papier au-dessus d'un paysage de charbon.

Un paysage sous le regard d'un homme.

La végétation aujourd'hui abondante laisse passer le marcheur aux pieds pâles.

Des pigments relachés aux quatre vents se posent sur le champ humide.